Saint-Germain-en-Live

Infos hyper-locales sur Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

Archive for the ‘Revue de presse’ Category

Martin Mervoyer: les témoignages de soutien affluent

with one comment

Les messages de sympathie et de soutien de proches et de moins proches se multiplient sur Facebook après la mort de Martin Mervoyer, le Saint-Germanois de 19 ans tué la semaine dernière à la sortie d’une boîte de nuit en Corse (voir post du 16 juillet).

Le groupe créé sur le réseau communautaire pour rendre hommage au jeune saint-germanois totalisait près de 2 200 membres et quelques 264 messages à la publication de ce post ce 21 juillet.

Les témoignages sont également nombreux sur le site du Parisien.fr qui a publié aujourd’hui l’intégralité de la lettre d’adieu des parents de Martin Mervoyer à leur fils disparu trop tôt. En voici un extrait:

Aujourd’hui la violence folle et inexplicable te fauche à l’aube de tes 20 ans au terme d’une année exemplaire où grâce à des professeurs de grande qualité tu découvres la passion des études, des idées généreuses et pacifiques plein la tête. Tu voulais faire l’ENS et peut-être de la politique pour agir dans le monde. Ce matin, tes amis m’ont dit que calme et paisible tu as cherché à apaiser celui qui devait te tuer et que tu sentais très énervé. Alors qu’aucune violence ni verbale ni physique n’a eu lieu, tu es mort foudroyé. Martin tu es un bel enfant plein de vie, d’idéal, de générosité ! Puisse ta mort aider le monde à croire à la vie, la paix, l’amitié, l’amour. Et ce beau pays de Corse une terre où il fait bon vivre

Martin Mervoyer, tué par le videur d'une boîte de nuit en Corse, habitait à Saint-Germain

Martin Mervoyer

Saint-Germain-en-Live s’associe à l’hommage rendu à Martin et adresse ses condoléances à la famille Mervoyer.

Written by buisson28

juillet 21, 2009 at 13:42

Revue de presse: « l’affaire Morange »

leave a comment »

Le NouvelObs.fr, reprenant un scoop du site Mediapart, consacre un article à « l’affaire Morange ». Le député-maire de Chambourcy est accusé par sa femme de lui avoir fait remplir un emploi fictif d’attachée parlementaire, alors qu’elle était infirmière de nuit à la clinique Louis XIV à Saint-Germain-en-Laye.

La mascarade aurait duré 4 ans, jusqu’à ce que Morange, voyant les législatives de 2006 approcher, l’aurait licenciée. « Il fallait être irréprochable » a-t-elle indiqué lors d’une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Versailles.

Affaire à suivre.logo_nouvel_obs

Written by buisson28

juin 14, 2009 at 10:29

Revue de Presse: « Le centre-ville privé de jets d’eau »

leave a comment »

00744700-photo-logo-du-parisien-aujourd-hui-en-franceQui se souvient de la dernière fois qu’il a vu fonctionner la fontaine de la Place du Marché? C’était, en tout cas, avant le 15 janvier 2009, date à laquelle un vilain poids lourd a roulé sur l’installation. Le contribuable, qui a déboursé 600 000 euros pour ces jets d’eau, aurait pu le prendre comme une douche froide.

Le Parisien du 8 mai indique qu’un expert s’est penché sur le sujet afin d’évaluer le montant des réparations.

Autrefois un symbole de l’embellissement de la Place du Marché, le patient gît inanimé sous un film de plastique noir, flanqué de barrières de sécurité.

L’eau devrait revenir le 19 juin, indique-t-on à la Mairie. Gare à ne pas se mouiller.

Written by buisson28

mai 10, 2009 at 13:47

Revue de Presse: contrôle policier musclé Place Royale

leave a comment »

Comme quoi, on peut s’appeler Pinot et ne pas toujours être l’ami des flics.

Dans son édition du 25 avril, le quotidien Libération raconte le contrôle musclé dont Verlaine Pinot a été victime Place Royale.

Immobilisée, selon Libé, au moyen d’une clé de bras « énergique », la conseillère principale d’éducation proteste contre les infractions au code de la route dont on l’accuse. Menottée, elle est placée en garde à vue au commissariat pour outrage à agent et « rébellion ». Là-bas, elle s’évanouit et se réveille le lendemain aux urgences de Poissy où le médecin constate « des blessures ». Elle est ensuite  remise en garde à vue puis libérée en fin de journée. police 

Lire son récit ici

Une procédure serait en cours auprès de l’Inspection générale des services, « la police des polices », indique le journal.

Written by buisson28

mai 1, 2009 at 12:14