Saint-Germain-en-Live

Infos hyper-locales sur Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

Archive for the ‘Portrait’ Category

Signé « Dallier »

leave a comment »

Le  Salon d’Art, dont la 3ème edition se déroule jusqu’au 26 avril au Manège Royal, taille une fois de plus la part belle aux amateurs et semi-pros yvelinois. Parmi eux, le céramiste saint-germanois Jacques Dallier. Rencontre.

Jacques Dallier, céramiste saint-germanois

Jacques Dallier, céramiste amateur

Jacques Dallier nous fait pénétrer dans une salle exigüe, dans un coin de sa cave, loin des regards. Bienvenue dans son atelier. C’est là, dans cette salle baignée dans l’obscurité, que le Saint-germanois se livre plusieurs heures par semaine à sa passion: la céramique. Sur les étagères, aux côtés de la fameuse tournette du potier, s’étalent des morceaux de céramique et des outils en pagaille. Au centre de la salle se dresse sa table de travail où on l’imagine aisément façonner ses objets, avant de les »biscuiter » à près de 1 000 degrés dans un four aux allures de coffre-fort.

Deux de ses travaux, sélectionnés par un jury de professionnels présidé cette année par le peintre polonais Ladislas Kijno, seront exposés jusqu’au 26 avril, au 3ème Salon d’Art de Saint-Germain-en-Laye au Manège Royal.

Dans ce salon traditionnellement dominé par la peinture et la sculpture, il est l’un des seuls représentants de la céramique locale. Un constat qu’il regrette à demi-mots: « Certains pensent que la céramique n’a pas les lettres de noblesse de la sculpture ou de la peinture, souligne-t-il. Les céramistes sont considérés comme des artisans et non comme des artistes. Du coup, ils se retiennent de participer à ce genre d’événements. »

Lui n’a pas hésité.

Jacques Dallier, ingénieur des Arts et Métiers à la retraite,  a toujours eu la fibre artistique. Amateur de dessin, il s’intéresse à la céramique pour la technique délicate qu’elle exige. Il y a  dix ans, il s’inscrit aux cours d’initiation à la poterie offerts à La Clef, mais rapidement, il veut s’en mettre plus sous la main. Il part travailler la terre avec des céramistes de haut-vol établis a Chatou, Rueil et Paris. Il s’attaque à différents types d’objets:  un bol par ci, un vase par là, avec pourquoi pas pour objectif de parvenir un jour à produire la redoutable cafetière, la pièce la plus difficile à exécuter pour un céramiste.

Pour cet amateur, tous les moyens sont bons pour exister à côté des pros: participer à des marchés pour vendre ses œuvres ou s’associer à des partenaires pour monter des expos dans des locaux bon marché en région parisienne… « Il y a une envie de montrer ce que l’on fait. On ne s’imagine pas à quel point il est difficile de produire une œuvre de céramique. D’autant que personne ne voit comment je travaille, » souligne-t-il.

L’an dernier, les quelques 3 000 visiteurs du Salon d’Art avaient déjà pu admirer des pièces signées « Dallier ». Pas mal dans une ville où les céramistes ne disposent pas de tribune permanente.

Le Salon d’Art de Saint-Germain-en-Laye:

Du mercredi au dimanche de 11h à 19h – Manège Royal, place royale, 78100 SaintGermain-en-Laye – Renseignements : 01.30.87.20.00

Publicités

Written by buisson28

avril 16, 2009 at 09:39

Arcade Café: le nouveau venu de la Place du Marché

with 9 comments

Michel Hermelin, (heureux) propriétaire d'Arcade Café
Michel Hermelin, (heureux) propriétaire d’Arcade Café

A peine trois mois après son lancement, la nouvelle brasserie de Michel Hermelin a trouvé son public. Portrait.

 

Avoir l’oeil sur tout. Michel Hermelin a bien compris que c’est la recette du succès, surtout quand on lance son affaire. Un récent mardi matin, le propriétaire du tout nouveau Arcade Café répondait à mes questions tout en gardant un oeil averti sur l’accueil des clients, ainsi que les allers et venues des serveurs et des livreurs. A peine trois mois après l’ouverture, « on commence à être carré comme on dit dans notre jargon, sourit-il. Il faut toujours un ou deux mois avant d’être carré. »

Pour ceux qui ne connaîtrait pas, Arcade Café, c’est une rupture (oui, c’est à la mode!) avec la brasserie de papa-maman. Décor résolument branché, musique discrète, banquettes et fauteuils confortables… Michel Hermelin a voulu surfer sur une nouvelle vague, celui des restaurants à thème. Pour lui, ce sera façon lounge. « Aujourd’hui, le café-brasserie à l’ancienne n’a plus lieu d’être. Nous voulions nous démarquer en utlisant un style plus cossu, plus confortable. Il faut que les gens se sentent bien, souligne-t-il. On ne peut plus par exemple asseoir le client sur une chaise en feraille. »

Le café-brasserie à l’ancienne n’a plus lieu d’être

Le Bellifontain n’en est pas à son coup d’essai. Cet ancien garçon de café venu à la restauration à 21 ans est devenu propriétaire d’une dizaine d’établissements en Île-de-France, notamment à Houilles, Maisons-Laffite, Courbevoie, Fontainebleau et Rueil-Malmaison. Sa première incursion à Saint-Germain-en-Laye remonte à 2000 lorsqu’il reprend le Réveil Matin, avant de s’emparer de la pizzeria Casa Paolo en 2003. Il y a deux ans, lorsque la boulangerie, le magasin d’habillement et l’opticien à l’angle nord-est de la Place du Marché ferment boutique, Hermelin décide de sauter sur l’occasion. »Saint-Germain, c’est la ville phare du 78. Tout ceux qui habitent le 78 adorent le centre ville. Je pense que c’est le centre ville le plus beau des Yvelines, explique-t-il. En plus, la clientèle est sympa, a les moyens et la Place (du Marché, NDLR) est exceptionnelle. »   

D’après l’entrepreneur, le succès est au rendez-vous. Il assure être « au-dessus » de ce qu’il espérait en termes de fréquentation et de revenus. A présent, Michel Hermelin aimerait servir davantage de jeunes saint-germanois. « Le soir, on a du mal à attirer la jeunesse de Saint-Germain. Mais ca vient petit à petit.  Ca devrait aller mieux avec le Printemps car on nous annonce de nombreuses manifestations sur la Place. »  Sûr de son bébé, il ne craint pas la concurrence du Café de l’Industrie à côté, actuellement en travaux. « Regardez la place du Château, lance-t-il. Vous avez Le Bureau, Le Saint Malo, L’Amnesia Café, Le Soubise… Les bars et restaurants là bas ont créé un véritable pôle autour du château. Je vois du potentiel dans la Place du Marché et nous allons tout faire pour que ca marche. »

loupe1 Arcade Café – 2, Place du Marché  (en voiture, parking place du marché juste en face du café) – 01 39 73 54 99 – ouvert de 8h à 1h en semaine, jusqu’à 2h le weekend.

ampoule_1206672254Accès Wifi en terrasse

 

arobas2

Partagez votre avis sur Arcade Café en laissant un commentaire

Written by buisson28

février 11, 2009 at 16:54

Publié dans Place du Marché, Portrait