Saint-Germain-en-Live

Infos hyper-locales sur Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

Archive for mai 2009

Le bus Libertas fait escale à SGEL

with 3 comments

Le bus de la liste Libertas, flanqué des visages souriants de ses leaders Frédéric Nihous (Chasse, Pêche, Nature et Traditions) et Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), a fait escale à Saint-Germain dimanche, refermant son tour de France en vue des européennes des 6 et 7 juin prochains. Terminer par Saint-Germain? Il n’y a pas à dire, même à Libertas, on du goût: on garde le meilleur pour la fin.

Mais à mon grand regret, le défenseur des chasseurs et le chef de file souverainiste n’étaient pas dans le bus climatisé. Pour représenter la liste, qui plafonne à 5% des intentions de votes, seuls quelques sombres candidats pour l’Ile-de-France et de jeunes militants aux couleurs du mouvement, occupés à se griller une clope,  avaient fait le déplacement. Les pauvres bougres, qui ont dû affronter le soleil de plomb et – disons-le – l’indifférence des Saint Germanois pour l’Europe des Etats en ce beau dimanche de mai, sont repartis vers 18h30, après une heure place du Chateau.

photo

Une réunion publique avec Jérôme Rivière (tête de liste en Ile-de-France) et Frédéric Nihous est prévue le 28 mai à Versailles.

Publicités

Written by buisson28

mai 25, 2009 at 10:49

« La solitude n’a pas disparu de Saint-Germain-en-Laye »

leave a comment »

Les aides ponctuelles d’Eglise en ville reprennent. Lentement.

Loneliness by jutax.

Il n’y a pas que dans le foot que les reprises sont difficiles à Saint-Germain-en-Laye. Resuscitées par Eglise en ville, le service des paroisses de SGEL proposant des activités et des offres d’entraide pour développer les rencontres, les « aides ponctuelles d’Eglise » ont du mal à décoller. Seule une demande a été formulée depuis leur reprise le mois dernier. Saleté d’auto-censure: « Il y a une peur de déranger, » analyse le responsable d’Eglise en ville. « Donc les personnes seules ne se manifestent pas. »

Assurées par une armée de bénévoles qui quadrillent la ville, ces aides visent à offrir un dépannage ponctuel et gratuit aux personnes seules et/ou fragiles: ramassage du courrier, courses, réparations, visites… Bref, des coups de pouce solidaires, ni plus ni moins. « Nous ne voulons pas remplacer le plombier ou l’électricien, » précise-t-on a Eglise en ville. « Un jour, une personne nous a demandé de refaire son système électrique. Nous avons refusé. » Au risque de plombier l’ambiance…

Les aides ponctuelles ont connu à leur création il y a six ans un départ en trombe. « Nous avions 15-20 demandes par mois et nous aidions à  peu près 150 personnes, essentiellement des retraités, » se souvient un autre responsable.

Mais l’an dernier, l’euphorie retombe, et les aides sont suspendues. Jusqu’au mois dernier, lorsque la paroisse croit dénoter un frémissement. 

La reprise timide d’avril veut-elle tout simplement dire que la solitude a disparu de notre ville préférée? « Niet » s’empressent de préciser Eglise en ville, citant notamment l’importante population de veuves à Saint-Germain. « Il est très difficile de  faire sortir les personnes seules de leur solitude. Aujourd’hui, il faut dire qu’on est débordé, on n’ose pas dire qu’on est seul… C’est ça le style de la société, » analyse le responsable d’Eglise en ville.

Espérons que ce post leur apportera une aide plus que ponctuelle.

Rectificatif: Eglise en ville précise qu’elle n’a pas aidé 150 personnes contrairement à ce qui a été indiqué dans le post. 150 est en réalité le nombre approx. d’aidants que comptait Eglise en ville au lancement de ses aides ponctuelles.

Pour bénéficier d’une aide ponctuelle ou devenir volontaire: 01 34 51 99 11 (standard des paroisses) ou Cour du presbytère, à gauche de l’église

Rappel: Eglise en ville souhaite promouvoir la Fête des Voisins en organisant un dîner-buffet convivial dans la cour du Presbytère, le mardi 26 mai à partir de 19h30. Merci d’apporter votre contribution pour garnir le buffet.

Written by buisson28

mai 16, 2009 at 23:56

Le PSG lance une course à pied entre Paris et St-Germain

leave a comment »

Le Paris-Saint-Germain annonce ce vendredi le lancement d’une nouvelle course à pied de 18 kilomètres reliant Paris et Saint-Germain.

La première édition aura lieu le 28 juin prochain, le départ sera donné dans le Bois de Boulogne, l’arrivée sur la terrasse de Saint-Germain-en-Laye avec des passages par Suresnes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Chatou, Croissy-sur-Seine et Le Pecq.

Les dossards seront à retirer le 26 et 27 au Parc des princes, les participants se voyant remettre un tee-shirt technique aux couleurs du club à porter pendant la course.

Written by buisson28

mai 15, 2009 at 10:16

Publié dans Sports Bar

Tagged with , ,

Les objets de La Quina vont-ils rester au Chateau?

with one comment

Le maire d’une commune de Charente souhaite le rapatriement des objets issus du site archéologique de La Quina, actuellement exposés au Musée des Antiquités nationales.

Dans une interview au quotidien Charente Libre, Alain Bajule, fraîchement élu maire de Gardes-le-Pontaroux où se trouve le site de La Quina, dit « vivre très mal que les objets découverts à La Quina soient exposés à Saint-Germain-en-Laye. Je pense que nous pouvons présenter ces objets en Charente. »

Les collection de La Quina, mises à jour par le Dr Henri-Martin entre 1906 et 1936 puis par sa fille Germaine entre 1953 et 1965, sont composées de silex taillés et d’os utilisés datant du Paléolithique. Elles ont été données au Musée des Antiquités nationales en 1975, où elles « sont étudiées par de nombreux chercheurs, dans divers domaines de l’archéologie préhistorique, indique le  Musée. Durant la seule année 2008, elles ont été étudiées par une douzaine de paléoanthropologues spécialistes des Néandertaliens et une demi-douzaine d’archéologues spécialistes des industries du Paléolithique moyen. »
Si Alain Bajule s’est récemment découvert une passion pour l’archéologie, c’est que les silex taillés et autres fossiles néandertaliens de La Quina peuvent lui rapporter gros. A la tête de ce  village de plus de 200 habitants aux atouts multiples (proximité avec les grandes villes charentaises, beau VVF, piscine…), cet ancien responsable des ateliers de l’Hotêl de Ville de Paris souhaite faire de la revitalisation du site une priorité de son mandat. Logique: le maire rebelle veut « affirmer l’identité de Gardes-le-Pontaroux » en profitant de l’essor touristique du Sud charentais.
Alain Bajule, nouveau maire de Gardes-le-Pontaroux, vit "assez mal" que la collection de La Quina soit à Saint-Germain-en-Laye (La Charente Libre)

Alain Bajule, nouveau maire de Gardes-le-Pontaroux, vit "assez mal" que la collection de La Quina soit à Saint-Germain-en-Laye (La Charente Libre)

« Impossible » s’écrie le conservateur du Musée des Antiquités Nationales: « La collection appartient à l’Etat. Elle est donc indéclassable et inaliénable. Le seul moyen d’envisager un dépôt serait de créer un musée à Gardes-le-Pontaroux mais autant vous dire qu’il faut avoir les reins solides, » lance Patrick Périn. Bref, « le maire peut parler autant qu’il veut, s’il n’a pas de musée, il ne pourra pas rapatrier les objets. » Et grotte alors!

Contacté par Saint Germain-en-Live, Alain Bajule s’est montré largement moins pugnace. Selon lui, « je préfererais que les objets soient à Gardes-le-Pontaroux, certes. Mais à partir du moment où ils sont vus et étudiés, ça n’a guère d’importance. » Pas de quoi réveiller un mammouth, donc. Et d’ajouter, aimablement: « Saint-Germain-en-Laye, cité royale en son temps, est une ville que je respecte . »

Alain Bajule précise néanmoins vouloir « essayer de voir jusqu’où je peux aller. » Cela risque fort d’etre la guerre à couteaux… pardon, silex tirés.

Revue de Presse: « Le centre-ville privé de jets d’eau »

leave a comment »

00744700-photo-logo-du-parisien-aujourd-hui-en-franceQui se souvient de la dernière fois qu’il a vu fonctionner la fontaine de la Place du Marché? C’était, en tout cas, avant le 15 janvier 2009, date à laquelle un vilain poids lourd a roulé sur l’installation. Le contribuable, qui a déboursé 600 000 euros pour ces jets d’eau, aurait pu le prendre comme une douche froide.

Le Parisien du 8 mai indique qu’un expert s’est penché sur le sujet afin d’évaluer le montant des réparations.

Autrefois un symbole de l’embellissement de la Place du Marché, le patient gît inanimé sous un film de plastique noir, flanqué de barrières de sécurité.

L’eau devrait revenir le 19 juin, indique-t-on à la Mairie. Gare à ne pas se mouiller.

Written by buisson28

mai 10, 2009 at 13:47

Arcades Fires: Arcade Café vs l’Industrie

leave a comment »

La guerre des brasseries a commencé sous les Arcades. Entre le bling bling Arcade Café et l’étoile saint germanoise Le Café de l’Industrie, qui a réouvert version « Coupole » en avril, le promeneur de la Place du Marché aura désormais un choix cornélien à faire.

Tandis que Michel Hermelin, propriétaire d’Arcade Café déroulait le traditionnel « nous ne sommes pas ennemis mais complémentaires » quelques mois avant la réouverture de son encombrant voisin (voir post du 11 février), la question est posée: deux brasseries côte à côte peuvent-elles coexister pacifiquement? Le client tranchera.

Le Café de l'Industrie à rouvert en avril

Le Café de l'Industrie à réouvert en avril

Saint-Germain-en-Live vous donne l’occasion de trancher dès maintenant en participant à notre sondage.

Café de l’Industrie – 6 Place du Marché Neuf – 01 34 51 04 98

Arcade Café – 2 Place du Marché Neuf – 01 39 73 54 99

Le Café de l'Industrie, un récent lundi après-midi

Le Café de l'Industrie a été entièrement rénové

Written by buisson28

mai 8, 2009 at 11:21

Revue de Presse: contrôle policier musclé Place Royale

leave a comment »

Comme quoi, on peut s’appeler Pinot et ne pas toujours être l’ami des flics.

Dans son édition du 25 avril, le quotidien Libération raconte le contrôle musclé dont Verlaine Pinot a été victime Place Royale.

Immobilisée, selon Libé, au moyen d’une clé de bras « énergique », la conseillère principale d’éducation proteste contre les infractions au code de la route dont on l’accuse. Menottée, elle est placée en garde à vue au commissariat pour outrage à agent et « rébellion ». Là-bas, elle s’évanouit et se réveille le lendemain aux urgences de Poissy où le médecin constate « des blessures ». Elle est ensuite  remise en garde à vue puis libérée en fin de journée. police 

Lire son récit ici

Une procédure serait en cours auprès de l’Inspection générale des services, « la police des polices », indique le journal.

Written by buisson28

mai 1, 2009 at 12:14